Nous vivons de nos jours une véritable révolution alimentaire. De nouveaux mouvements naissent chaque jour : consomm’acteurs, flexitariens, locavores et bien d’autres encore. Aujourd’hui, les consommateurs souhaitent donner du sens à leur consommation et chacun sait que sa participation passe obligatoirement par son assiette. Quelle est la meilleure manière de consommer ses repas ? Faisons le point avec quelques conseils.

 

Conseil n°1 : Pour diminuer son empreinte carbone, manger des produits adaptés à notre terroir

Faire pousser localement des produits exotiques nécessiteraient trop d’énergie pour compenser le climat des pays tropicaux, qui bénéficient naturellement de toutes les conditions nécessaires aux développement des ananas, des mangues ou encore des bananes. Le meilleur moyen pour diminuer son empreinte carbone est de manger de saison et des produits adaptés à notre terroir local. Nous avons la chance d’habiter dans une région agricole d’excellence. Nos fruits et légumes, nos viandes mais aussi nos fromages sont reconnus pour leur qualité.

 

Conseil n°2 : Pour éviter le gaspillage, mangez local

Acheter ses produits provenant des fermes environnantes permet aux producteurs de s’adapter à la demande des clients. Grâce à une relation privilégiée avec le magasin, de par sa proximité, il pourra alors comprendre les tendances et adapter sa production en fonction du besoin. Résultat : une production plus respectueuse des terres et des animaux et moins de gaspillage alimentaire.

 

Conseil n°3 : Pour améliorer les pratiques de production, connaître ses producteurs

S’intéresser aux modes de production permet de choisir de manière plus responsable ses aliments. Cet engagement bénéficiera au travail des agriculteurs soucieux de leur environnement et qui tâchent chaque jour à œuvrer en respect des bonnes pratiques agricoles et du bien-être animale.

 

Conseil n°4 : Pour favoriser le développement de l’emploi et de l’économie local, mangez local (…et oui encore)

Faire travailler les entreprises locales favorisent leur développement et ainsi par conséquence le tissu social de la région. C’est une façon d’arriver à se retrouver dans un cercle vertueux : plus les achats augmentent, plus l’entreprise se développement, plus des postes sont créés, et ainsi de suite. C’est la création d’une véritable dynamique économique régionale.