AIL

Philippe CRINQUETTE


Vieux-Berquin (59)

Philippe Crinquette

Depuis plus de 20 ans, je cultive de l’ail sur mon exploitation d’environ 3 hectares ce qui représente plus de 20 tonnes par récolte.

La récolte est très dure car elle doit se faire manuellement. .

Une fois que l’ail est soulevé avec le tracteur, on doit le déterrer complètement, l’aligner, nettoyer les têtes et faire le tri pour enlever celles qui sont montées en graines. On fait généralement une ligne en une journée

Puis l’ail sèche sur place pendant quelques jours, ensuite on le met en bottes. Là, il faut compter une heure pour lier une ligne de têtes. Enfin, on ramasse les bottes. L’ail est remis à sécher à la ferme pendant un mois.

C’est un travail très physique, on est debout, à genoux, assis. Il faut avoir beaucoup d’énergie. Mais on aime bien ce boulot, ça détend. On est dehors, dans la nature et on offre à nos clients des produits de qualité.